Entonnoirs électroniques

 

 

Entonnoir électronique

Entonnoir métal oxydé et passivé. Système ausciloscope intégré pour lecture de l’empreinte sonore

 

Entonnoir électronique

 

 

 

Entonnoir électronique

 

Empreinte progressive, à l’intérieur de l’entonnoir.
Empreinte mobile.
Ombre qui se reflète sur la paroi du fond, en transparence. Visualiser le moment de l’Empreinte par un procédé électronique.
Associer le fer et le verre dans un à-priori certain, un besoin de choc entre les deux matières. Idée d’un heurt pour bien montrer que le téléviseur, enchâssé dans une des parois de l’entonnoir, fait véritable scanner de l’Empreinte.
Montrer ce qui se passe à l’instant même de l’Empreinte.
Après avoir reconstitué, dans ma tête, le schéma exact de l’oeuvre que je désirais réaliser, j’ai dessiné les plans. J’ai utilisé un vrai entonnoir, volumineux, métallique, non décoratif mais prêt à l’emploi. Plus l’entonnoir paraîtra réel, plus semblera forte l’opposition voulue avec le signal électrique impalpable. Son diamètre est proportionnel à sa hauteur. Le téléviseur est placé au centre de la grande partie conique.
Pour symboliser le passage, nécessité d’une ouverture.
Entonnoir sur-élevé de 12 cm, afin de permettre à l’air de passer. vieille technique empruntée au sculpteur : toujours faire une encoche au bas de la sculpture pour lui conférer plus de légèreté.
Des capteurs sonores sont posés à l’intérieur de l’entonnoir.
Le téléviseur ne vibre qu’au contact des sons qui coulent à travers l’entonnoir. Sur l’écran, ne se visualise que l’onde qui passe, suivant le même principe que l’air chaud qui monte. Onde transmise par le mouvement de l’air.
Nécessité de concevoir l’entonnoir non pas comme un décor, mais comme une sculpture en action, en fonctionnement, malgré son gigantisme.
Observer, à la loupe, le détail progressif de l’Empreinte qui s’imprime.
Visualiser dans l’entonnoir, toutes les empreintes déjà découvertes.
L’Empreinte n’est visible que lorsque l’objet qui s’imprègne se retire. Empreinte définitive, uniquement dans l’absence du pied.
L’entonnoir donne à voir ce que l’on ne peut jamais voir.
L’instant de l’Empreinte.
Voir ce qui se passe à l’intérieur sans jamais y entrer.
L’entonnoir visualise et montre l’Empreinte Progressive.
Téléviseur qui capture les fantômes. Piège à empreintes.
Pour la première fois, j’ai pu vivre en direct une vraie prise d’empreintes. Son, ondulation qui subsiste alors que la voix s’est tue.
Empreintes progressives accumulées tout au long de la vie et qui, perceptiblement ou imperceptiblement, consciemment ou non, modifient la personnalité.
En fin de vie, au moment où le vin sort de l’entonnoir, ne reste que la vraie nature, ce qui résiste encore en chacun de nous et que plus rien, alors, ne pourra altérer ou détruire. Le moi intime.
Entonnoir, réalisation douée d’une vie propre, au delà du travail effectué.
Réalisation née du magma indistinct qui a besoin du passage dans l’entonnoir des idées pour se concrétiser et, comme un tableau achevé, vivre désormais son propre destin.
Passage de la matière à son simple souvenir.
Témoignage de ce qui a, un jour, réellement, existé.
Dimension spirituelle indispensable qui conduit au sacré.

 

 

OUVRAGES DE REFERENCE

>> Commander en ligne

 
livre_entonnoir1livre_entonnoir2livre_entonnoir3