Portraits aux entonnoirs

Commander votre photo

Portraits à l'entonnoir

 

 


 

 

Après l’exposition dans le cadre de VISA POUR L’IMAGE à PERPIGNAN, cette nouvelle présentation des « Portraits à l’Entonnoir » confirme l’omniprésence du symbole-entonnoir dans le parcours artistique deMARC-ANDRÉ 2 FIGUERES.
Pour MA2F, l’entonnoir, ustensile familier, détourné de sa fonction quotidienne, devient objet. Objet d’un concept révélateur d’une dualité : posé sur sa base, l’entonnoir-convexe est masculin, retourné il est concave et féminin.
MA2F transfigure l’entonnoir en exception hermaphrodite.
La répétition intemporelle de l’entonnoir au travers de diverses techniques (peinture-sculpture-photographie….), devient le paradigme d’une nouvelle cohérence.
Ce geste d’appropriation de l’entonnoir crée l’oeuvre et l’œuvre concrétise le geste. L’objet-entonnoir se fait interactif et le geste de l’artiste le concentre dans sa sérialité.
En proposant son objet-fétiche, MA2F établit une connivence indéfectible entre ses collectionneurs et lui-même :
“ J’ai exprimé le besoin de capturer une image de mes collectionneurs. Au travers de mes œuvres, ils possèdent une partie de moi. Je voulais donc pérenniser une relation qui s’efface parfois avec le temps, et créer une œuvre qui traduirait plastiquement cette liaison artiste/collectionneur. Une simple trace photographique ne me suffisait pas. Proposer l’entonnoir comme lien s’est imposé immédiatement. L’entonnoir, seul objet qui ne contient virtuellement jamais rien, est le symbole parfait de l’espace zéro. Il est lieu de passage, intermédiaire, à la fois en creux et en relief, contenant et contenu et, en même temps, aucun des deux. Cette photographie me permet d’inverser le processus collectionneur/artiste et reste fidèle à la notion d’hermaphrodisme. ”
MA2F emploie la photographie, non pas comme système, mais comme médium expressif d’une relation, mettant en évidence la technique survivante de l’empreinte, concept porteur de toutes ses recherches, utilisant un support (la photographie), un geste (proposer un entonnoir) et formant une marque (le portrait).
Cette empreinte produit un résultat, la trace concrète du geste mais aussi un ensemble d’images, réminiscences du fantasme de la pénétration du substrat par l’objet donnant naissance à une reproduction, une copie physique du modèle.
Le sujet photographié est mis en situation selon les conditions de pose définies par MA2F.
Le modèle vêtu de noir, placé sur un fond noir, est photographié en noir et blanc. Il choisit préalablement un ou plusieurs entonnoirs parmi la collection personnelle de l’artiste (500 pièces) et adopte une attitude avec l’objet. La pose, spontanée ou réfléchie, dévoile l’être du modèle.
“ Les contraintes se limitent exclusivement à l’environnement. Mes modèles se mettent en pied ou assis devant un fond noir et doivent évoluer dans ce cadre. Les vêtements sont volontairement noirs de manière à faire disparaître le corps et mettre en valeur le visage, les mains et l’entonnoir choisi. ”
Cette collection d’entonnoirs, accumulée par MA2F, traduit l’aspect protéiforme de cet instrument : chaque entonnoir est différent même s’il obéit généralement à une équation qui lui donne un diamètre égal à sa hauteur.
“ Je me positionne en observateur d’entonnoirs qui, par leurs variétés, ressemblent à la diversité humaine. Nous avons tous les mêmes attributs et pourtant personne ne se ressemble. ”
Chaque photographie est retravaillée avec de la peinture acrylique, du Sun-Paint (procédé de peinture photosensible qui réagit de manière progressive et réversible aux rayons solaires, que MA2F est seul à employer), du phosphore et du crayon.
Le prénom de chaque collectionneur est éclaté et dispersé dans l’ensemble de la composition.
“ J’ai choisi la photographie en noir et blanc pour supprimer l’immédiateté. Elle est intemporelle et plus proche d’un concept d’hermaphrodisme avec le plein et le vide et le contraste noir et blanc. Sur ce territoire saisi, j’appose mes propres traces, avec des ajouts de peinture, mais aussi des griffures, plus proches de la sculpture, des enlèvements de la matière noire pour accéder au papier blanc sous la photographie. Le cadre métallique épais qui cerne la photo augmente cette dimension de profondeur sculpturale. ”
MA2F recherche, par l’utilisation de la photographie, l’expressivité de l’objet. Il s’empare de l’entonnoir pour en contester ses valeurs d’usage et d’échange et, par son extraversion, conçoit une nouvelle dialectique du rapport collectionneur/artiste.

Texte de Maud MAZUR

 

 

VIDEO >> Portraits aux entonnoirs

Voir le vidéoroom

 

OUVRAGES DE REFERENCE

>> Commander en ligne

 
livre_entonnoir1livre_entonnoir2livre_entonnoir3