Marc-André 2 Figuères ?

Qui est Ma2f ?

Apparu en terre catalane dans son vaisseau entonnoir en 1959, jour de la Sainte Croix, Marc-André 2 FIGUERES naît « 2 ». Le nombre 2, qu’il considère sacré puisqu’il renoue avec le premier homme de la Genèse, homme et femme à la fois, lui permet d’appréhender très rapidement le monde dans sa dimension duelle. Sa vision du monde est double : immédiate car masculine, féminine parce qu’esprit, concevant ce qui ne peut être vu.

MA2F doit d’abord son enseignement à son grand-père. C’est dans son champ qu’il perçoit pour la première le caractère dual de la vie, dans son principe masculin et féminin. Les graines qu’ils sèment ensemble deviennent invisibles dans la terre. Les rayons du soleil les rendront visibles, mais sous une autre forme. Que s’est-il passé dans le ventre de cette terre ?

Cette révélation, anodine pour d’autres, marquera le commencement d’une quête impermanente. Elle déterminera l’essentiel de l’œuvre de MA2F. La terre et le soleil seront ses premiers outils. La terre constituera sa toile, le soleil sa peinture; son esprit féminin accomplira le reste dans une œuvre duelle.

Vous l’aurez compris, MA2F est un homme particulièrement attaché à la terre catalane qui l’a vu naître, un arbre qui plante profondément ses racines dans le sol catalan dont il puise l’énergie vitale nécessaire à toute inspiration créatrice. MA2F est un arbre pensant, qui conçoit,crée et agit pour la beauté d’un monde qu’il voudrait sans tâches, sans souillure, inviolable à jamais.

Conscient de l’urgence dans laquelle se trouve sa Terre nourricière, MA2F, Docteur en art et sciences, s’engage pour la sauvegarde de la planète. Il crée à cette fin le mouvement 2iste.

Avant toute chose, il nous invite à regarder à l’intérieur de nous-même. Son œuvre traduit cette volonté inébranlable de doter l’homme des outils artistiques qui lui permettront de se voir et de comprendre le monde dans sa dimension duelle, à la fois masculine et féminine. Il aime rappeler que sans les 2 genres, « masculin et féminin », nous n’existerions pas.