Empreinte sacrée

LA PASSION DU CHRIST
(passion numérique)

La Passion du Christ par Ma2f

Acier oxydé, afficheur numérique aléatoire
Dimensions 120x180cm
Eglise de Vinça

Texte de Marc-André 2 Figueres

La Croix du Christ ressuscite les morts, selon une vieille croyance, car son bois, son vrai bois, est celui de l’Arbre de Vie, planté au Paradis. Croix de Passion, Croix de résurrection, symbole vivant, totalisant entre tous, réconciliant la terre et le ciel, ces deux extrêmes, ces deux inconnues qui jamais ne se rencontrent.

Faire resurgir en plein cœur de l’absence, l’empreinte de ce qui n’est plus mais qui subsiste encore, rechercher dans les multiples traces l’absence qui transcende toutes les autres présences. Montrer l’indispensable absence de l’invisible présence. Dieu. Un jeu juste. Une absence particulière.

Troisième des quatre symboles fondamentaux : le centre, le cercle et le carré, la Croix ouvre le centre vers l’extérieur, s’inscrit dans le cercle qu’elle divise en quatre segments, quatre plaques de métal en acier noir, engendre le carré et définit un jeu de relations entre le nombre quatre et le carré.
Au centre, le Christ, le Crucifié, le Sauveur, le Verbe, la seconde personne de la Trinité, Dieu vivant, empreinte divine, image parfaite de ce qui n’a ni commencement, ni fin, l’éternité.

Sur la croix nue, d’où le Christ est tombé, flotte comme un parfum d’absence, une lumière en souffrance, une passion en offrande, se dessine une silhouette grandeur nature obtenue par oxydation locale, l’Empreinte de Dieu. Sur le flanc, une fente suggère l’écoulement.

Au-dessus de la tête, à la place des quatre lettres du mot INRI, quatre chiffres. Un affichage numérique capte le temps de manière régulière mais aléatoire, temps relatif que l’on emprisonne sans jamais l’asservir. De l’extérieur, vient la lumière qui auréole la tête du Christ en souffrance d’une couronne d’épine, Passion voulue par le Divin, mais la vie vient de l’intérieur. C’est au fond des choses que surgit la Lumière. Cette croix que nous portons est notre privilège, elle réapparaîtra entre les bras du Christ, le Dernier Jour. Il n’est guère en son absence de symbole plus vivant.

Autour de ces deux axes de la Croix, s’écoule le temps vers les quatre points cardinaux de l’espace, mais le centre, dans lequel n’existe ni temps, ni changement d’aucune sorte, est un lieu de passage, de communication symbolique entre ce monde-ci et l’Autre. C’est un omphalos, un point de rupture du temps et de l’espace.

 

Passion du Christ par Ma2f
X + Y
Cadre métallique, entonnoir,
acrylique, crayon, phosphore et sun-paint
sur papier et toile