Prédictions ?

"2main"

Lorsqu'on attend quelque chose, on sait ce qu'on attend et ce n'est jamais extraordinaire. Lorsqu'on attend rien, tout peut arriver. L'inattendu, que l'on n'imagine pas.

"Qui sera ?"

Il est deux cents millions d’hommes, en Europe, qui n’ont point de sens et voudraient naître. L’industrie les a arraches au langage des lignées paysannes et les a enfermes dans ces ghettos énormes qui ressemblent a des gares de triage encombrées de rames de wagons noirs. Du fond des cites ouvrières, ils voudraient être réveilles. Il en est d’autres, pris dans l’engrenage de tous les métiers, auxquels sont interdites les joies du pionnier, les joies religieuses, les joies du savant. On a cru que pour les grandir il suffisait de les vêtir, de les nourrir, de répondre a tous leurs besoins. Et l’on a peu a peu fonde en eux le petit bourgeois de Courteline le politicien de village, le technicien ferme a la vie intérieure. Si on les instruit bien, on ne les cultive plus. Il se forme une piètre opinion sur la culture celui qui croit qu’elle repose sur la mémoire de formules. Un mauvais élevé du cours de Spéciales en sait plus long sur la nature et sur ses lois que Descartes et Pascal. Est-il capable des mêmes démarches de l’esprit ?

St. Exupery

"Moulage...ou Modelage ?"

Un enfant tétait une mère si lasse qu’elle paraissait endormie. La vie se transmettait dans l’absurde et le désordre de ce voyage. Je regardai le père. Un crâne pesant et nu comme une pierre. Un corps plie dans l’inconfortable sommeil, emprisonne dans les vêtements de travail, fait de bosses et de creux. L’homme était pareil a un tas de glaise. Ainsi, la nuit, des épaves qui n’ont plus de forme, pèsent sur les bancs des halles. Et je pensai le problème ne réside point dans cette misère, dans cette saleté, ni dans cette laideur. Mais ce même homme et cette même femme se sont connus un jour et l’homme a souri sans doute a la femme : il lui a, sans doute, après le travail, apporte des fleurs. Timide et gauche, il tremblait peut-être de se voir dédaigne. Mais la femme, par coquetterie naturelle, la femme sure de sa grâce se plaisait peut-être a l’inquiéter. Et l’autre qui n’est plus aujourd’hui qu’une machine a piocher ou à cogner, éprouvait ainsi dans son coeur l’angoisse délicieuse. Le mystère, c’est qu ils soient devenus ces paquets de glaise. Dans quel moule terrible ont-ils passe, marques par lui comme par une machine a emboutir ? Un animal vieilli conserve sa grâce. Pourquoi cette belle argile humaine est elle abîmée ? Et je poursuivis mon voyage parmi ce peuple dont le sommeil était trouble comme un mauvais lieu. Il flottait un bruit vague fait de ronflements rauques, de plaintes obscures, du raclement des godillots de ceux qui, brises d’un cote, essayaient l’autre. Et toujours en sourdine cet intarissable accompagnement de galets retournes par la mer. Je m’assis en face d’un couple. Entre l’homme et la femme, l’enfant, tant bien que mal, avait fait son creux, et il dormait. Mais il se retourna dans le sommeil, et son visage m’apparut sous la veilleuse. Ah ! quel adorable visage ! Il était ne de ce couple-la une sorte de fruit dore. Il était ne de ces lourdes hardes cette réussite de charme et de grâce. Je me penchai sur ce front lisse, sur cette douce moue des lèvres, et je me dis voici un visage de musicien, voici Mozart enfant, voici une belle promesse de la vie. Les petits princes des légendes n’étaient point différents de lui protège, entoure, cultive, que ne saurait-il devenir ! Quand il naît par mutation dans les jardins une rose nouvelle, voila tous les jardiniers qui s’émeuvent. On isole la rose, on cultive la rose, on la favorise. Mais il n’est point de jardinier pour les hommes. Mozart enfant sera marque comme les autres par la machine a emboutir. Mozart fera ses plus hautes joies de musique pourrie, dans la puanteur des cafés-concerts. Mozart est condamne. Et je regagnai mon wagon. Je me disais ces gens ne souffrent guère de leur sort. Et ce n’est point la charité ici qui me tourmente. Il ne s’agit point de s’attendrir sur une plaie éternellement rouverte. Ceux qui la portent ne la sentent pas. C’est quelque chose comme l’espèce humaine et non l’individu qui est blessé ici, qui est lésé. Je ne crois guere a la pitié. Ce qui me tourmente, c’est le point de vue du jardinier. Ce qui me Tourmente, ce n’est point cette misère, dans laquelle, après tout, on s’installe aussi bien que dans la paresse. Des générations d’Orientaux vivent dans la crasse et s’y plaisent. Ce qui me tourmente, les soupes populaires ne le guérissent point. Ce qui me tourmente, ce ne sont ni ces creux, ni ces bosses, ni cette laideur. C’est un peu, dans chacun de ces hommes, Mozart assassine. Seul l’Esprit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’Homme.
(Terre des hommes. Exupery.)

"2isme, verra la cohabitation du centre et de l'extrème."

On va bientôt faire des nouvelles découvertes et inventer le déplacement par de- et ré-matérialisation avec adaptation au différentes conditions atmosphériques.. Si cela arrive (possibilité d'inertie) ce sera notre chance d’être à nouveau les Christophe Colon de l’univers - Et prendre un billet aller simple pour les étoiles. 


Ceci arrivera lorsque le choix du dirigeant aura du sens..

"2017 L'APOCALYPSE...?"

21 Décembre 2017, sera la grande rencontre de notre planète avec son destin. A l'échelle du temps de la Terre, 2017 c'est tout à l'heure.


2017 c'est tout à l'heure....

"Le Temps"

Pas de passé, pas d'avenir. Seul l'instant impermanent existe et peut ouvrir sur une vision 2iste. Celle ci après avoir "observé" les 2 coté d'une même chose, va se transformer en une révélation unique et donc universelle.


2009/20012 (in progres).

"La 5ème image. "

La couleur bleue sera la 5ème façade de la planète.


2009/2012 (in progres).

"20/80"

"Les inégalités sont régies par une loi mathématique, il est vain de chercher à les remettre en cause en redistribuant les richesses..."

"Un monde multipolaire décentré est il un monde désaxé ?"

La question se pose pour la modification de l'axe planétaire qui se produit à chaque conflit de "l'instant". Remettre les choses à l'Heure, au temps solaire.

"Qui est la baigneuse ?"

Baigneuse rose

 Le cœur entonnoir bat pour celle qui donne du sens à la vie. les 2 parties de l'entonnoir seront unies, comme c'est écrit